•  

     

    Bonjour à tous et toutes

    Absente pendant deux jours je reviens donc parmi vous lundi

    Je ne vous oublierai pas en buvant le punch (que j'ai préparé) je lèverai mon verre à votre santé !!!

    Gros bisous


    13 commentaires
  •  

     

    Les cartonniers

    Ces meubles d'appoint raffinés s'adaptent à tous les intérieurs: pour classer votre courrier, vos dossiers, vos archives mais aussi pour ranger les mille et un objets d'une maison moderne.

    L'histoire du rangement et de la conservation des documents remonte au Moyen Age, le coffre est le meuble à tout faire dans lequel on cadenasse les biens précieux et personnels. Dès la fin du XVIe siècle, l'armoire entre en scène pour mettre à l'abri le linge et la vaisselle, mais les papiers n'ont toujours pas leur meuble de rangement spécifique.

    Il faut attendre le XVIIe siècle pour que de petits meubles à tiroirs en bois, véritables compléments de bureaux, voient le jour. Parmi eux des armoires à archives, des gradins, sortes de casiers indépendants posés sur la table à écrire, des bibliothèques ou encore des serre-papiers

     Aux XVIIIe siècle, les cartonniers font leur apparition, en s'associant aux bureaux plats, qui ne proposent que peu d'espace pour classer les papiers, ils deviennent rapidement des accessoires indispensables. Cet engouement conquiert aussi les milieux professionnels qui ont besoin d'archiver une grande quantité de documents ou de dissimuler des papiers de valeurs. 

    Ils séduisent en particulier les notaires à la recherche de meubles fonctionnels, peu onéreux et raffinés pour conserver les originaux des actes notariés, ils prennent alors le noms de minutiers. Outre leurs nombreux casiers en carton gainés de cuir, les cartonniers adoptent des dimensions à la carte et surtout un rangement sûr grâce à leurs montants de blocage.

    Particulièrement élégants, ils suivent les styles en vogue, grâce à leurs formes simples et leur indéniable commodité, ils triomphent au XIXe siècle. Au XXe siècle, leur mode ne faillit pas, ils poursuivent leur route tout en conservant leurs évidentes vertus décoratives.

    Très utile....

    Exceptionnellement je ne pourrai pas passer sur vos blogs, je m'en excuse et je vous dis à jeudi. Merci pour vous commentaires...Bisous

    Photos du net


    10 commentaires
  •  

     

     

       

    Cabillaud aux petits légumes

     

    Délice des flots....

    Pour 4 personnes

    Préparation : 25 mn - cuisson : 20 mn

    4 filets de cabillaud de 125 g chacun, 1 botte de carottes nouvelles

    1 botte d'asperges vertes, 250 g de pommes de terre nouvelles

    25 g de beurre, 4 brins de cerfeuil, 2 c à soupe d'huile, fleur de sel

    Ôtez la base dure des asperges

    Faites-les cuire 10 mn à l'eau bouillante salée, égouttez-les

    Rincez les pommes de terre et les carottes

    Versez-les dans une sauteuse avec le beurre, recouvrez d'eau

    Faites-les cuire 15 mn jusqu'à évaporation du liquide

    Ajoutez les asperges, mélangez, réservez au chaud

    Préchauffez le four à 180°C (th.6)

    Faites chauffer l'huile dans une sauteuse, déposez-y les filets de cabillaud

    Saisissez-les 1 mn sur chaque face, égouttez-les soigneusement

    Posez-les sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé, enfournez 3 mn 

    Parsemez le poisson de feuilles de cerfeuil et de fleur de sel

    Servez sans attendre avec les légumes primeurs 

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     


    15 commentaires
  •  

    Innombrables dans les rues d'autrefois, elles sont les témoins d'activités commerciales passées et d'un art populaire traditionnel

    Des textes en latine et des monuments historiques attestent l'utilisation des enseignes chez les Romains, elles étaient alors sculptées dans la pierre ou moulées dans la terre cuite.

    En France, leur diffusion dans les villes remonte au Moyen Age, les premiers exemplaires servent à identifier et situer les habitations, elles renseignent également les passants sur la qualité des demeures, essentiellement bourgeoises et seigneuriales. Un grand nombre de ces enseignes donnent leurs noms aux rues dans lesquelles elles sont installées.

    Au fil des siècles, les enseignent commerciales prennent le pas sur celles des particuliers. quelques unes en pierre tout d'abord, puis en bois et métal apparaissent surtout aux XVe et XVIe siècles chez les boutiquiers, elles permettent aux commerçants de se distinguer de la concurrence grâce à l'utilisation d'images et de symboles.

    Ils deviennent des outils promotionnels qui s'affichent aux façades des bouchers et charcutiers, des apothicaires, des cafés, des cabarets, des ébénistes, des ferronniers. Progressivement au fil des siècles toutes les professions choisissent d'afficher leur propre enseigne.

    Au gré des règlementations policières, souvent contradictoires, les enseignes changent de points d'accroche. elles sont plaquées sur les façades des maisons ou pendues perpendiculairement aux murs, aux extrémités de potences en fer ou en bois.

    Le secteur alimentaire est l'un des plus prolifiques et des plus anciens, une foule de métier de bouche (boulangers, bouchers, charcutiers, fruits et légumes, épiciers avec des formes et des couleurs variées. Les restaurateurs ce sont des exemplaires personnalisés en rapport avec le nom de leur établissement.

     

    Les cafés, bistrots, estaminets sont de grands pourvoyeurs d'enseignes très diverses, elles prennent la forme de panneaux rectangulaires de bois ou métal ou ouvragés, puis des images font leur apparition ( tonneaux, chopes). Pour les bureaux de tabac ce sont les fameuses "carottes" de forme allongée, en terre cuite, bois ou porcelaine. 

    Des enseignes illustres toujours les objets conçus dans les échoppes, pour la tête des casquettes,chapeaux, képis des chapeliers, des mains, doigts tendus pour les gantiers; des bottes, chaussures pour les sabotiers, bottiers et chausseurs

    Pour l'artisanat, des clés pour le serrurier, lunettes pour l'opticien, enclumes pour le forgeron, fers à chevaux pour le maréchal ferrants, sans oublier, les couteliers, ébénistes, fleuristes, horlogers. Les coiffeurs et les bijoutiers offrent surtout des modèles indiquant le nom de leur profession.....

    Mais le développement des enseignes lumineuses et l'apparition de la publicité dans les journaux, au début du XXe siècle, portent un coup d'arrêt aux modèles traditionnels. Les enseignes de boutiques connaissent un regain d'intérêt depuis une trentaine d'années avec des fabrications en série

     

     Photos prises sur le net


    18 commentaires
  •  

     

    Maman jeune fille

     

    A celles qui sont devenues maman tout simplement

    A celles qui sont devenues maman par accident

    A celles qui malheureusement ont perdu un enfant

    A celles qui sont parties trop tôt, maladie, accident

    A celles qui souffrent de l'ingratitude d'un enfant

    A toutes ces mamans....Bonne Fête tout simplement

    Calacaline

     

    Maman à 59 ans juste avant qu'elle nous quitte

    Cela fait 47 ans et tout ma vie tu m'as manquée

    Une pensée pour toi

     

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique