•  

     

       

     

    Filets de soles farcis aux herbes

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 35 mn - Cuisson : 5 mn

    8 filets de sole, 2 filets de merlan, 10 cl de crème fraîche, 1 blanc d'œuf

    3 échalotes, 100 g de beurre, 1/2 citron, 1 sachet de court-bouillon 

    1 bouquet garni ( ciboulette, persil, aneth ), 1 pointe de muscade, sel, poivre

    Pelez les échalotes, hachez-les finement ainsi que les herbes

    Coupez les filets de merlan en petits morceaux, broyez-les au mixeur

    Ajoutez le blanc d'œuf, sel et poivre, broyez de nouveau 2 minutes pour obtenir 

    Une farce très fine et onctueuse, ajoutez échalotes, fines herbes, muscade, crème

    Etalez la farce sur les filets de sole, les rouler sur eux mêmes, les ficeler

    Pochez les filets dans le court-bouillon en ébullition, laissez frémir 5 mn, égouttez-les

    Faites fondre le beurre dans une casserole avec le jus du 1/2 citron

    Retirez les ficelles des filets, émincez chaque filet en 2 rouelles

    Servez avec le beurre fondu, accompagné de riz ou pommes de terre vapeur

    Trucs et Astuces

    Vous recevez et vous voulez faire cuire un poisson un peu gros entier

    Déposez-le enveloppé dans de l'aluminium sur le panier supérieur

    Du lave-vaisselle vide, déclenchez un lavage à 65° sans prélavage

    Ni séchage, sortez le poisson, laissez-le refroidir dans le papier

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     

     


    14 commentaires
  •  

     Le ruban et la rubanerie

     

    Le ruban est un tissu étroit, employé comme lien, bordure, ornement dans le vêtement, la parure ou l'ameublement. Il se distingue de l'étoffe par l'existence d'une lisière visible. Le ruban englobe, outre le beau ruban de mode, le ruban de décoration, les étiquettes textiles et écussons, les sangles et autres rubans techniques, le ruban élastique pour lingerie, la passementerie d'ameublement, le tissu à usage médical.

    On s'en sert toujours.....

    En raison de sa particularité, le ruban a connu une mécanisation précoce : en effet, un métier pouvant tisser plusieurs pièces à la fois, le métier dit « à la benjamine », est mis au point dès le XVIIe siècle. De ce fait et en raison du rôle de la mode exigeant une grande souplesse pour s'adapter à ses caprices, la production a combiné pendant longtemps le travail à domicile dans le cadre de la fabrique (domestic system en France mais Verlagssystem en Suisse) et l'usine. À côté du ruban de soie, il faut signaler l’importance du ruban commun ou utilitaire en toile de lin ou en coton ou en métissé en Normandie, dans le Lieuvin, et en Belgique à Comines-Warneton

    Longtemps monopole de Bâle, les métiers mécaniques sont introduits après 1772 à Saint-Étienne qui va devenir le grand centre de fabrication du ruban de soie. En 1786, il y avait dans la région stéphanoise 15 250 métiers (2 246 seulement à Bâle) produisant pour 17 millions de francs dont près de la moitié était exportée. Après les épreuves de la Révolution et du Premier Empire, l'industrie du ruban connaît un essor très important et, de 1815 à 1856, Saint-Étienne connaît un véritable âge d'or, avec des industriels comme Denis Épitalon. Les Stéphanois réussissent à adapter la mécanique Jacquard au métier de ruban et l'utilisation du métier Jacquard dans le ruban permet de produire une plus grande variété de rubans. En 1846, le chiffre d'affaires de Saint-Étienne est de 46 millions de francs contre 20 millions pour sa grande rivale, Bâle.

    Entre 1857 et 1866, une grave crise affecte l'industrie du ruban mais Bâle, qui a développé de grandes usines contrairement à Saint-Étienne, supporte plus facilement la situation. Cependant, le traité de libre-échange de 1860 entre la France et le Royaume-Uni ouvre l'important marché britannique au ruban stéphanois et provoque la ruine de Coventry.

    Désormais, le ruban bon marché l'emporte sur le ruban de luxe avec la banalisation de la consommation. La confection utilise moins de soie et davantage de coton. La production dispersée dans des ateliers familiaux recule au profit de l'usine. Le protectionnisme favorise la mise en place d'industries nationales aux dépens de Saint-Étienne et de Bâle ; ainsi, aux États-Unis, la ville de Paterson devient un grand centre de production. En Allemagne, la fabrique est dispersée entre Krefeld, Barmen et Elberfeld (ces deux villes formant aujourd'hui Wuppertal).

    À la veille de la Première Guerre mondiale, la rubanerie occupait 30 000 personnes et faisait vivre avec les industries annexes plus de 80 000 personnes autour de Saint-Étienne. Aujourd’hui, une cinquantaine d’entreprises employant 3 000 personnes travaillent dans ce secteur dans la région stéphanoise pour le marché mondial. La société Julien Faure, labellisée « entreprise du patrimoine vivant », continue de faire vivre ce savoir-faire en créant et fabriquant pour la haute couture et la mode.

    Info Wikipédia et photos du net 

     


    12 commentaires
  •  

      

     

     

     

     

     Tartelettes chocolatées

     

    Pour 25 à 30 tartelettes

    Préparation : 40 mn - Cuisson : 15 à 20 mn - Réfrigération : 30 mn

    Pour la pâte : 250 g d'amandes en poudre, 250 g de sucre en poudre

    1 ou 2 blancs d'œufs, 25 g de sucre glace

    Pour la garniture : 250 g de beurre ramolli, 200 g de sucre glace, 2 jaunes d'œufs 

    1 sachet de sucre vanillé, 3 c à soupe de rhum blanc ou brun ou de cognac

    Pour le glaçage : 180 g de sucre glace, 30 g de cacao, 60 g de beurre ramolli

    Dans une jatte, mélangez les amandes en poudre et le sucre

    Ajoutez suffisamment de blancs d'œufs, la pâte doit être dressée avec une poche 

    A douille, travaillez vigoureusement pendant 10 mn avec une cuillère en bois

    Remplissez de cette préparation la poche munie d'un embout lisse 

    Formez des tartelettes, posez-les espacées sur une feuille de papier sulfurisé

    Aplatissez la pointe qui s'est formée avec un pinceau, saupoudrez de sucre glace

    Faites cuire à four chaud 150°C (th.5) 15 à 20 mn, laissez-les refroidir, retirez-les du papier

    Garniture: dans une jatte, travaillez le beurre en pommade, incorporez le sucre glace et vanillé

    Ajoutez les jaunes d'œufs l'un après l'autre en mélangeant, ajoutez l'alcool en dernier

    Répartissez cette préparation sur les tartelettes, faites durcir 30 mn au réfrigérateur

    Glaçage: mélangez le sucre glace et le cacao incorporez-y le beurre en petits morceaux

    Et incorporez-y 2 c à soupe d'eau très chaude ,mais non bouillante

    Fouettez jusqu'à ce que le mélange soit très ferme, étalez à la spatule

    Sur la garniture des tartelettes, placez au frais jusqu'au moment de servir

    Des idées

    Palmiers gourmands : Faites fondre 200 g de chocolat, parsemez le plan de travail

    De sucre cristallisé, déroulez dessus une pâte feuilletée, nappez-la de chocolat

    Puis roulez les deux extrémités, réfrigérez 30 mn, puis découpez en palmiers

    Déposez sur la plaque du four, faites cuire 15 minutes à 180°C

     

    Clic pour vérifiermerci Manola pour le cadre

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

     

    Curry de chou-fleur au lait de coco

     

    Pas trop envie de...alors vite fait.....

    Pour 4 personnes

    Préparation : 20 mn - Cuisson : 15 mn

    1/2 chou-fleur, 2 gousses d'ail, 20 cl de lait de coco

    1 c à soupe de curry en poudre, 1 c à soupe d'huile d'olive

    Détachez les bouquets de chou-fleur, tranchez-les ou détaillez-les en mini bouquets

    Pelez l'ail, hachez-le, dans une sauteuse ou un wok

    Faites chauffer l'huile d'olive, faites dorer l'ail et les tranches de chou-fleur

    Saupoudrez de curry, faites revenir quelques instants en remuant

    Ajoutez le lait de coco, laissez mijoter 10 mn environ en remuant

    Servez accompagné de riz basmati

    Des idées

    Cake du paysan 

    Mélangez 150 g de farine avec 1 sachet de levure, 3 œufs, sel, poivre

    Ajoutez 10 cl d'huile, 10 cl de lait, 80 g de fromage râpé

    Coupez 200 g d'andouille et 200 g de camembert en morceaux

    Incorporez-les à la pâte, versez dans un moule à cake beurré

    Faites cuire pendant 40 mn au four à 180°C

     

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

     

       

    Bouillabaisse de poulet

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 30 mn - Cuisson : 50 mn

    4 cuisses de poulet, 700 g de pommes de terre, 400 g de chair de tomate

    2 oignons 4 fenouils, 5 gousses d'ail, 10 cl de pastis, 1 bouquet garni

    30 croûtons aillés, 50 cl de bouillon de volaille, 15 cl d'huile d'olive 

    1 dosette de safran, 1 jaune d'œuf, 1 c à soupe de moutarde, sel, poivre

    Pelez les oignons, émincez-les ainsi que le fenouil, pelez, écrasez 4 gousses d'ail

    Mettez le tout dans une cocotte, versez le pastis et 5 cl d'huile d'olive

    Faites cuire le tout à feu moyen pendant 5 minutes en bien remuant

    Ajoutez les cuisses de poulet, le bouquet garni, le safran, la chair de tomate

    Le bouillon de volaille et les pommes de terre pelées, laissez mijoter

    A couvert pendant 30 mn à feu doux, salez, poivrez, poursuivez la cuisson 15 mn

    Ecrasez dans un bol la gousse d'ail restante avec 1 pomme de terre prélevée dans la cocotte

    Ajoutez le jaune d'œuf, la moutarde, sel, poivre, versez le reste de l'huile

    En filet tout en fouettant énergiquement pour obtenir une rouille épaisse

    Disposez les cuisses de poulet dans des assiettes creuses avec légumes et bouillon

    Accompagnez de la rouille et des croûtons aillés, décorez d'herbes de Provence

    Trucs et Astuces

    Pour couper rapidement de fines tranches de poitrine fumée

    Découpez-la au dessus de la poêle avec des ciseaux de cuisine

     

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     

     


    19 commentaires