• Ah le raisin ....

     

    Les vendanges

     Quand il faut vendanger tout le monde s'y met, le propriétaire, la maîtresse de maison, la famille, les amis, les voisins, même les enfants, et quand la vendange est ramassée on rend la pareille le moment venu. Si le vignoble est grand on fait appel à de la main-d'œuvre saisonnière. Le raison n'attend pas et le travail se répartit entre les coupeurs et les hotteurs ou simplement par les porte-paniers. 

     

    Une serpette

    On utilisait des serpettes puis des sécateurs (outil qui apparaît vers 1840) pour couper les grappes qui tombent dans un panier. Le travail de coupeur est réservé aux plus âgés, aux femmes et aux enfants car il ne demande guère de forces.

     

    Sécateurs à vendange

    Il est pourtant fatiguant car accroupi, dos courbé, genoux pliés, rangée par rangée, d'un cep à l'autre, se déplier le soir, après une journée dans la même position est parfois difficile pour le corps engourdi. L'honneur du coupeur consiste à avancer vite mais sans oublier des raisins sur les ceps.

     

    Panier

    Quand le panier est plein, on appelle le hotteur et on verse le contenu dans la hotte, dans certaines endroits on a les porte-paniers qui consiste à prendre un panier plein dans chaque main et on va les vider tout comme la hotte dans les comportes,là c'est un travail d'homme. Dans les pays en pente on utilise aussi des mulets, bâchés avec deux hottes.

     

    Comporte à vendange

    Quand la vigne n'est pas trop importante les porte-paniers vident dans les comportes qui attendent au bout des rangs de vigne et un homme écrase les raisins avec un fouloir, gros bâton fourchu qui s'achève à une extrémité par trois dents courtes. Il y a aussi un fouloir posé sur la comporte qui écrase le raisin mais il faut tourner la manivelle, le hotteur lui déverse les raisins principalement dans une benne à vendange.

     

     

    La dernière charrette qui ramène le raisin à la ferme est accompagnée par les vendangeurs et souvent décorée par un bouquet de fleurs, c'est la fin des vendanges. On termine avec un repas offert à tous par le maître des lieux chez nous on appelle cela le pampaillet, on mange, on boit on chante, on danse suivant les régions....

     

    L'école finie, j'avais juste 14 ans, je suis partie faire les vendanges et je les ai faites tous les ans, une bonne partie de ma vie. Pour moi, même si c'était dur c'était un plaisir de retrouver tous les ans les mêmes personnes, il y avait des crises de fous rires surtout quand les garçons se plaisaient à nous barbouiller la figure avec du raisin. j'en garde de  très très bons souvenirs !!!!

    Et vous les avez vous faites ????

     

     

     

    « Un accompagnement parfait...Hum....j'adore.... »

  • Commentaires

    16
    Mercredi 13 Septembre à 23:12
    Bonsoir Jacquie,
    Les vendanges j'ai vu mon oncle les faire, j'étais toute petite et j'ai été impressionnée. Passe une bonne fin de soirée, bises Véronique
    15
    Mercredi 13 Septembre à 20:12

    2.jpg

    Chaque année ma fille aînée et trois des enfants ( Julie ci-dessus la plus jeune ) faisaient les vendanges ers Jurançon; plus maintenant le viticulteur a vendu et les enfants sont au lycée, bisous amie du sud, merci pour tes coms surtout en ces jours !

    14
    Mercredi 13 Septembre à 20:07

    Beau reportage je n´ai jamais fait les vendanges bien qu´en Belgique il y a de plus en plus de vigne mais je ne bois jamais de vin je ne supporte pas bisous

    13
    Mercredi 13 Septembre à 18:49

    Bonsoir Jackie

    Un très bel article avec toutes ces photos.

    Ma fille les a fait une année pour ce faire un peu d'argent, il avait une très bonne ambiance.

    Belle soirée et gros bisous Jasmine...♥

    12
    Mercredi 13 Septembre à 18:06

    Bonjour calacaline,

    Très intéressant ton article et que de beaux outils. J'aime beaucoup aussi la carte postale. 

    Je n'ai pas fait la vendanges des raisins mais les cassis lorsque nous étions en Bourgogne. J'étais gamine mais je n'étais pas la seule. Les propriétaires passaient chercher les jeunes le matin, à 10h le casse-croute, à midi un repas sous la grange (car le soleil) préparé par la patronne, reprise à 14h, à 16h le p'tit goûter toujours préparé par la patronne et à 18h, le patron nous ramenait au village. La patronne passait souvent dans les rangs pour nous donner de l'eau fraîche. C'était chouette, j'aimais beaucoup et puis, nous étions gamin certes, mais nous avions notre petite enveloppe lorsque tout était fini. J'aimais beaucoup. Et puis j'avais un beau chapeau de paille....

    Bisous et bonne fin de journée à vous deux.

     

    11
    Mercredi 13 Septembre à 17:19

    bonsoir car aujourd hui j étais tres occupée et je n aie pas pu venir plus vite et la encore il me reste des choses a faire si bien que je ne vais pas passer sur tous les blogs aujourd hui et tout cela  a cause des courses a faire et aussi des légumes et des fruits  a préparer mais il en perdra bien pour finir car comme je dis a mon mari on ne va quand meme pas se lever la nuit pour manger et   c est tous les ans  comme ça et pour finir ça va 

     tres bonne fin de journée 

     bisous

    10
    Mercredi 13 Septembre à 15:04

    Coucou Jackie

    Je ne connais pas ce métier mais ça doit être pas facile.

    Mais seul le résultat compte, un bon vin.

    Merci pour anniversaire de mariage.

    Bisous mon amie

    9
    Mercredi 13 Septembre à 14:38

    En Bretagne il n'y avait pas de vignes, mais j'ai eu été ramassé des haricots verts dans les champs, j'aimais bien, en ce temps là je n'avais pas mal nulle part.

    Bisous

    8
    Mercredi 13 Septembre à 11:27

    Bonjour Jackie

    Très intéressant ton billet et merci pour ta petite histoire de ton passé .

    Je n'ai jamais fait les vendanges .

    Je te souhaite une excellente journée.

    Gros bisous

    7
    Mercredi 13 Septembre à 10:46

    bonjour Jackie , ah oui superbe article de circonstance !!!

    on est en plein dans les vendanges en Nord Gironde ...

    je les ai eu faites et en gardent que de beaux souvenirs !

    oui c'est dur  ! mais quelle ambiance ! la pause casse croute hi hi hi

    et après ... à la fin la gerbode   repas tous ensemble ...

    gros bisous belle journée a+

    6
    Mercredi 13 Septembre à 10:16

    Je n'ai jamais fait les vendanges pourtant j'ai un oncle qui est viticulteur, par contre j'ai souvent visité sa cave et hic !!!!!

    Bon mercredi, bisous !

    5
    Mercredi 13 Septembre à 10:15

    Un bel article ,j'ai jamais été aux vendanges, bonne journée bisous

    4
    Mercredi 13 Septembre à 08:24

    Jamais fait les vendanges et je ne bois pas de vin; je ne supporte pas l'alccol.
    Les vendanges ont débuté avec 15 jours d'avance.
    Bisous et bonne journée

    3
    Mercredi 13 Septembre à 06:47

    Que de souvenirs me reviennent merci beaucoup pour ton article

    cela fait du bien de se rappeler

    2
    Mercredi 13 Septembre à 05:39

    Bonjour ma douce amie

    Merci pour ton gentil passage.

    Non je n'ai jamais fait les vendanges, mais j'ai connu des gens qui l'avait fait en métropole et c'est très dur mais en même temps un plaisir de se retrouver ensemble.

    C'est si bon le raisin et quand le raisin est tiré plus tard on déguste de bons vins !

    Très bel article qui m'en a bien appris sur ce dur labeur, cela me fait penser ici aux coupeurs de cannes, ce sont des métiers fatiguant.

    Belle semaine et gros bisous ensoleillés de la Réunion.

    1
    Mercredi 13 Septembre à 04:07

    Bonjour, Jackie,

    ah ! les vendanges, c'est dur, je les avais faites une année pour aider. Cela a été fatiguant, à cette période, je ramassais tous les fruits, je faisais quand c'était la saison, les cerises, puis autres fruits de saison, j'ai fais les pommes, les poires, j'ai même fait la traie des chèvres et je les gardais. Un couple de fermier où mes parents avaient la campagne, avait besoin d'aide pour divers travail à la ferme et m'avait prise. Il me récompensait en me donnant du lait, des fruits, fromage, et autres. J'aimais bien les aider.

    Je passe te remercier. Donc, je vois que tu as froid, à te dire chez nous aussi, ça c'est rafraîchi, le ventilo ne tourne presque plus, je commence en ranger. Le soir je ne met plus l'entre bailleur nous fermons tout pour être un peu plus au chaud et nous supportons une petite couverture dans la nuit. L'automne s'installe bien. 

    Je te souhaite un bon mercredi, une bonne journée, une bonne seconde partie de la semaine. Mes amitiés, gros bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :