• Autrefois !!!

     

     

    Feuillardier

    Les feuillardiers fabriquaient des cercles en lattes de châtaigniers pour entourer les tonneaux. Le cerclier est souvent payé à la tâche au début avant qu'il ne puisse avoir les fonds pour devenir indépendant.

     

     

    Le feuillardier s'installait en forêt pour travailler à l'exploitation de taillis (jeunes pousses) de châtaigniers. Il abattait à la hache des barres de châtaignier qui étaient ensuite ébranchées à la serpe et entassées à intervalles réguliers. Elles étaient ensuite écorcées pour la confection de piquets et de lattes.

     

     

    Le bois non écorcé était fendu en deux et servait au tonnelier pour le cerclage des barriques ou la fabrication de panier à crustacés. Les tiges de châtaigniers fendues sont façonnées en cercle dans une cintreuse (parfois par un artisan différent qui possède cet outil). Les cercles sont placés dans un moule en fonction de leur diamètre puis mises en meule de vingt quatre cercles.

     

     

    Sur l'emplacement de son chantier, le feuillardier construisait une loge dont le toit est composé de branchage et de dolettes (longs copeaux de bois)[. Cette cabane lui servait à prendre ses repas, à s'abriter de la pluie et plus rarement, à dormir lorsque le chantier était très éloigné de son domicile.

     

     

    Les feuillardiers étaient concentrés principalement sur les cantons de Châlus et Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne). Une partie du Parc naturel régional Périgord Limousin constitue la région naturelle de France dénommée précisément Pays des feuillardiers. En 1906, leur nombre atteignait 1280 individus. Ce chiffre a ensuite décliné à partir des années 1910 - 1920 du fait de la concurrence du feuillard de fer[ puis s'est stabilisé autour de 800 jusqu'au début de la deuxième guerre mondiale.

     

     

    Exercée principalement pendant les mois d'hiver, cette activité difficile était peu valorisante. Les feuillardiers se rassemblèrent dès 1905 en un syndicat et plusieurs mouvements de grève furent organisés en 1908, 1912, 1934 et 1936. Ces mouvements sociaux eurent pour conséquence une légère revalorisation des tarifs.

     

     

    L'activité et la production du métier de feuillardier sont présentés à la Maison du Châtaignier, située à Châlus, dans la Châtaigneraie limousine, un espace muséographique interactif entièrement dédié au châtaignier, à ses possibilités et celles de la châtaigne

     

     

     

    « y aurez vous penser.....Un bon mélange.... »

  • Commentaires

    15
    Mardi 24 Octobre à 06:10

    merci de m'avoir fait découvrir ce métier

    j'ai aimé te lire et voir les photos

    14
    Vendredi 20 Octobre à 00:10

    Encore un ancien métier que je ne connaissais pas, surement très dur, je dormirais moins bête ce soir.

    Bisous

    13
    Mercredi 18 Octobre à 22:59

    Bonsoir calacaline,

    Voilà un métier que je ne connaissais pas. Ton article est vraiment très passionnant et bien illustré. J'ai beaucoup aimé.

    Très bonne soirée et bisous à vous deux.

    12
    Mercredi 18 Octobre à 22:38

    et bien j 'aime se travaille du bois

    bravo a ses hommes bisous ma poto

    tout va bien je te vois pas lol

    11
    Mercredi 18 Octobre à 22:10

    bonsoir ma belle  , dur métier que celui de feuillardiers  , encore un temps magnifique et demain idem , espèront que la météo ne se trompe pas mais à la fin de semaine ça se raffraîchit , bonne soirée , bisous

    10
    Mercredi 18 Octobre à 18:53

    Ça, c'est de l'article !!

    ...très intéressant  cool.

    Bonne fin de journée, biz.

    9
    Mercredi 18 Octobre à 18:39

    Bonsoir Calicaline ,,, 

    Un beau reportage ,,, 

    c''' toujours intéressant de venir chez toi ,,, 

    Douce soirée,,, Bisous Bisous,,, 

    la mure brode

    8
    Mercredi 18 Octobre à 18:02

    bonjour Jackie , ah oui là je découvre les feuillardiers  et quel métier dur  ! 

    ça a bien changé tout ça ! ...  super ton article - infos et photos  ! 

    gros bisous belle soirée  temps gris  après la chaleur vers midi !!!

    A+  amicalement

     

    7
    Mercredi 18 Octobre à 16:59

    Bonjour Jackie

    Un article super , beau partage

    Ce weekend le mauvais temps est annoncé, et j'aimerais aller à la foire à la châtaignes

    Beaucoup de choses sont exposé en rapport avec la châtaigne, on verra

    Je te souhaite une belle fin de journée....Gros bisous Jasmine...♥

    6
    Mercredi 18 Octobre à 13:39

    Bonjour reportage très intéressant merci bonne journée bisous

    5
    Mercredi 18 Octobre à 11:14

    Je ne connaissais pas ce métier sans doute disparu, très intéressant ton article, bisous !

    4
    Mercredi 18 Octobre à 10:56

    Bonjour Jackie

    C'est un très bon reportage merci , c'est intéressant .

    Je te souhaite une excellente journée.

    Gros bisous

    3
    Mercredi 18 Octobre à 10:35

    Ils travaillaient bien ! bon mercredi

    2
    Mercredi 18 Octobre à 08:43

    Et bien ce matin , j'aurais appris quelque chose car je ne connaissais pas du tout ce métier 

    Bisous et bon mercredi 

    Lucia

    1
    Mercredi 18 Octobre à 05:31

    bonjour ma belle en ce mercredi matin et ou j espere que dans la journée il fera beau car nous devons aller aux champignons avec le copain du petit fils et meme si on en trouve pas la promenade en foret sera tres tres bien mais si jamais il pleut je serais tres déçue 

     on verra peut etre au fond de la foret ces hommes qui travaillent durs ou leurs ombres , je penserais a eux crois moi  le travail de feuillardier devait etre bien dur aussi 

     bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :