•  

    Je vous amène dans mon village et comme dans tous les villages il y a ?

    Une mairie la première a brûlé un soir d'orage en 1970, elle a été reconstruire et vu l'augmentation de la population on a construit celle de droite

    Une église, bâtie sur une assise rocheuse le long de la Garonne. De style roman du XIe et XVIIe siècles, les ailes latérales ont été ajoutées au XVIIe siècle.   

    Le Château des Jaubertes, propriété privée, demeure médiévale du XVIe et XVIIe siècle, classé aux Monuments historiques en 1978. 

     

    Le pigeonnier du Salins qui appartient au châtelain, il date du XVIIe siècle

     Et nous avons un golf cela peut vous donner une idée et trouver le nom du village

     C'est un golf de 18 trous avec restaurant situé à côté d'un lac

     La propriétaire a décidé de construire au bord de ce lac neuf carrelets, la construction a commencé au mois d'octobre, quatre T3 et cinq T2

     Chacun aura une terrasse en bois avec vue sur le lac et un hamac géant en forme de filet de pêche, les T2 seront équipés d'un spa norvégien privatif en bois. Ambiance chalet cosy avec cuisine équipée 

    Une petite cave avec huit bouteilles de vin de la région, il sera ouvert à tout le monde. La prestation sera niveau 4 étoiles en fonction de la saison 300 Euros la nuit pour les T3 et 195 Euros pour les T2..si cela vous intéresse !!!

     

    Alors avez-vous trouvé le nom de mon village, je vous donne un indice les habitants s'appellent les Perdonnais et les Perdonnaises, en cherchant un peu vous devez trouver !!!

     


    21 commentaires
  •  

    Le maquignon

    Ce marchand de bestiaux était présent sur toutes les foires agricoles d'autrefois, pas de contrat écrit, une fois d'accord c'est la poignée de mains qui scelle l'achat.

     

    Sur les foires, le maquignon achète des chevaux et du bétail pour les revendre ultérieurement, avec sa grande blouse (noire pour le distinguer du paysan qui porte la blouse bleue), son chapeau de feutre et son bâton à courroie de cuir passée au poignet, il se promène sur le marché. Il examine de face de biais les bêtes exposées avec un coup d'oeil malin.

     

    Il a sur lui des ciseaux appelés forces ou forcettes qui lui servent à tracer sa marque dans le poil de l'animal, une fois l'achat fait et scellé par la poignée de mains. L'outil =, parfois ouvragé et gravé, se porte refermé, dans un étui au bout d'une chaînette en sautoir sur le ventre comme on porterait une montre à gousset

    Expert en ruses aussi, le maquignon dénigre les bêtes quand il veut les acheter et en vanteles qualités quand il veut les vendre, c'est de bonne guerre mais ça lui donne mauvaise presse, d'autant plus qu'on le soupçonne de tricher souvent. 

     

    Dans un dictionnaire en 1872, on décrit le maquignon comme un homme qui "tripote, drogue, maquille, défigure un cheval sur lequel il veut gagner quelques pistoles, il travaille les oreilles place une queue postiche, taille les sabots, soigne la crinière farde corrige et embellit" le résultat, c'est que le terme maquignon est passé dans le langage courant pour désigner un commerçant peu scrupuleux, voire malhonnête.

    L'industrialisation, et la disparition du cheval comme moyen de transport font disparaître le maquignon, ou presque, il existe encore des négociants que l'on peut croiser sur les rares foires aux bestiaux. La poignée de main et le petit verre sont toujours là, mais la blouse en pilou à carreaux a remplacé a blouse, la casquette le chapeau de feutre et la bétaillère automobile la carriole ou la marche à pied....

     


    11 commentaires
  •   

    Le béret 

     Le béret est un couvre chef, une coiffure souple en feutre, sans visière, ni rebord, circulaire et plate, garni d'une couronne intérieure en cuir. Le mot "béret'" est issu d'un nom béarnais (gascon) béret, d'où le dicton leo berret qu'ei bearnés "le béret est béarnais". Il est attesté pour la première fois en français en 1835 au sens de couvre-chef de laine, plat sans rebord, porté par les paysans du pays. Les sculptures du Moyen Âge attestent la présence dans les Pyrénées d'un couvre-chef très proche du béret. Le béret traditionnel était tricoté, foulé et préparé " à la maison". A l'origine, c'était pour le berger, couvre-chef protecteur contre le froid ou la pluie. Il a été une coiffure largement répandue, notamment au XVIIe siècle. La couleur, variable au cours du temps, a eu une forte valeur symbolique.

    Je suis gascon et porte le....

     Ecru à l'origine, il a été soit blanc, soit teinté en brun, en bleu, en rouge, selon les régions et les communautés pyrénéennes. Le béret est la coiffure des guides de haute montagne des Pyrénées, avec souvent une couleur réglementaire (bleu à Luchon). Depuis son expansion à partir du XIXe siècle, la couleur la plus courante pour les bérets civil est le noir, bien que le béret rouge se rencontre lors des férias et des festivités en général dans le pays basque français et espagnol,  et les landes.

    Attribué sous sa forme la plus large aux chasseurs alpins, le béret est progressivement devenu la coiffure militaire (le béret est censé protéger de la pluie jusqu'aux pieds du soldat en faction) la plus répandue dans le monde, avec des couleurs et des insignes variés, et des manière de le porter très codifiées.  Le port du béret est un élément d'identité culturelle forte dans le Sud-Ouest de la France. Même si son usage tend à se raréfier, il persiste dans nos campagnes et gagne les jeunes générations à l'occasion des férias ( notamment Bayonne, Dax et Mont-de-Marsan)

     

    Je suis gascon et porte le....

    Le béret est toutefois devenu un élément de la mode féminine en France dans les années 1930, coiffant certaines vedettes de cinéma à l'époque :Michelle Morgan, Greta Garbo etc.......  Le béret est exclusivement en laine tricotée, sous forme d'une galette circulaire, qui est ensuite mise en autoclave et feutrée, de manière à resserrer les fibres, à lui donner ses dimensions définitives et à le rendre solide et imperméable.

    Je suis gascon et porte le....

    Il est ensuite gratté, teint, on coud une doublure à l'intérieur ainsi que la bordure en cuir . La petite "queue" qui dépasse au centre, le "coudic" était l'extrémité des fils résultant du tricotage à la main.

    Autrefois florissante, cette activité a subi de plein fouet la crise de l'industrie textile et la concurrence des pays à faible coût de main-d'oeuvre. En 2012 il ne reste que 2 fabriques en France, à Oloron-Sainte-Marie, autrefois la capitale du béret, et à Baudreix près de Pau. La commune de Nay accueille un musée du béret.

    Je suis gascon et porte le....


    12 commentaires
  •  

     

       

     

    Velouté de potimarron

    Et brisures de truffes

     

     Pour 4 personnes

    Préparation : 20 mn - Pause : 30 mn - cuisson : 20 mn

    1 pot de brisures de truffes, 1 potimarron, 2 échalotes, 5 gousses d'ail

    1 l de fond de volaille ou 2 cubes de bouillon de volailles, huile d'olive, sel, poivre

    Pelez et hachez les échalotes et l'ail, videz le potimarron, coupez la chair en morceaux

    Faites-la revenir dans un grand faitout avec les échalotes et l'ail

    Recouvrez avec le bouillon de volaille, faites cuire à feu doux 15 mn

    Egouttez les légumes et conservez le jus de cuisson, mixez les légumes

    Ajoutez petit à petit le jus de cuisson pour obtenir la consistance désirée

    Au moment de servir, rectifiez l'assaisonnement, saupoudrez de brisures de truffes

    Potage flamand

     

    Pour 6 personnes

    1 litre 3/4 d'eau, 500 g de navets, 500 gr de pommes de terre

    200 g de pain rassis, 2 cuillerée de cerfeuil haché

    Pelez les pommes de terre et les navets, coupez-les en morceaux

    Dans une casserole d'eau froide, mettez les légumes et le pain

    Salez, poivrez, laissez cuire à petit feu 1 heure 30 minutes

    Passez ensuite au tamis, mettez dans une soupière

    Au moment de servir saupoudrez de cerfeuil haché

     

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     


    13 commentaires
  •  

    Larme

    Larme, goutte d'eau transparente

    Glissant le long de mon visage

    Tu es la preuve vivante

    De toute ma tristesse

    Larme, fine perle de cristal

    De toutes mes souffrances

    Tu dévoiles mes sentiments

    Mes secrets, mes endurances

    Larme, tu me fais penser

    A ma tendre enfance

    Pour rien tu apparaissais 

    Avec mes caprices

    Larme, cachée au fond de moi

    Ne montrant à personne

    Mes pensées, mes problèmes

    Mes soucis qui m'assomment

    Larme, la nuit dans le silence

    Nous nous comprenons

    Notre entente est intense

    Tu soulages les désillusions

    Larme, goutte d'eau transparente

    Lentement en glissant

    J'avale sans le vouloir 

    Un goût âpre de désespoir

    Auteur Inconnu


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique