• Métier d'autrefois....

    Le scieur de long 

    Le scieur de long est une personne dont le métier consiste à débiter avec une scie des troncs d'arbre dans leur longueur. Le terme "scieur de long" recouvre plusieurs professions dont l'origine est pluri-millénaire, même si c'est depuis le XVe siècle qu'ils sont reconnus comme une profession à part entière, et dont les spécificités méritent d'être évoquées.

    Les scieurs de long sont des chevriers ou des renardiers.  Debout sur le rondin, ou plus souvent sur une pièce précédemment équarrie à la hache, le chevrier remonte la scie, qui descend ensuite sous son propre poids, aidée  par l'impulsion du renardier. Une équipe peut ainsi réaliser un travail d'une grande efficacité.  On retient le développement des scieurs de long dans le Massif Central principalement au XIXe siècles et au début du XXe siècle, travailleurs saisonniers souvent nomades.

    La scie de long

    A cadre ou lame rigide suivant les époques et les lieux, les scies de long utilisent des dents rabot asymétriques qui ne travaillent que dans un sens. La lame démontable permet d'être retirée du bois au milieu de la longueur lorsque le bois s'est resserré sur le trait de la scie, ou que des coins maintiennent ce dernier ouvert. La denture nécessite un affutage parfois savant, opéré à la lime.

    Le sciage de long est une âussi une tâche liée aux chantiers de charpente. De moins en moins pratiqué bien qu'existant de façon traditionnelle dans certains pays, il est souvent pratiqué en France lors de démonstrations, et par une minorité de charpentiers façonnant leur bois d'oeuvre à la main. Les scieurs de long produisent ainsi tout leur débit secondaire de charpente ( chevrons, tournisses, planches.....) et les plateaux de menuiserie. développement des scieurs de longs dans le Massif Central, principalement au XIXe et début du XXe siècle, travailleurs saisonniers souvent nomades. 

     

    A noter qu'au Japon, le sciage s'effectue à une seule personne, parfois latéralement. Plus laborieux que l'équarrissage à la hache du bois d'oeuvre, le sciage présente comme difficulté particulière la manutention des pièces de bois en hauteur, effectuée à laide d'une chèvre de sciage, ou bien d'une chèvre de levage et d'un tréteau de scieur. Parfois une fosse était creusée sous les madriers ou grumes à scier.

    Quelle que soit la technique, le passage de la scie au niveau des appuis de la pièce sciée nécessite un déplacement de celle-ci, généralement en la faisant pivoter, verticalement ou horizontalement sur son support central, et en attaquant par l'autre bout. cette technique crée, par rupture anticipée du reste du bois lorsque les deux traits de scie sont sur le point de se rejoindre, une marque de forme trapézoïde, fréquemment rencontée dans les charpentes anciennes.

    Je possède une scie de long dans une pièce que je qualifie de musée, étant passionnée de choses anciennes, elle m'a été donnée par le grand père de le première petite amie de mon fils et de plus mon arrière-grand-père maternel était scieur de long de son métier !!!

     

     

     

     

    « Si vous aimez...moi j'adore...Le soleil dans votre assiette... »

  • Commentaires

    14
    Mercredi 30 Août à 06:24

    Comme toi j'aime les vieux outils

    alors, ce métier m'a vraiment intéressé !!

    Merci Beaucoup Jackie 

    13
    Jeudi 17 Août à 23:26

    Je ne connaissait pas ce métier, ils avaient pas besoin d'aller dans une salle de sport à la fin de la journée, ils devaient avoir une musculature naturelle.

    Bisous

    12
    Jeudi 17 Août à 10:33

    Dans le temps ils travaillaient plus dur que maintenant !!!bon jeudi bisous

    11
    Mercredi 16 Août à 22:23

    bonsoir ma belle ,c'était vraiment dur dans le temps , merci pour ton passage sur mon blog qui m'a fait plaisir , du côté météo , c'était le beau temps , bonne fin de soirée , bisous

    10
    Mercredi 16 Août à 19:50

    Bel article, mettant au grand jour un métier noble, difficile, bisous, douce soirée.

    9
    Mercredi 16 Août à 19:48

    Bonsoir calacaline,

    C'est un très bel outil que je n'aie toujours vu qu'en photographie et que je rêve de trouver pour l'accrocher à mon mur. Je vois que tu le possèdes c'est un trésor que tu as et que ton arrière grand-père faisait ce dur travail mais certainement combien agréable. 

    C'est un très bel article et de tous ceux que tu nous as présentés c'est celui-ci qui me passionne le plus. 

    De très belles photographies comme j'aime, de l'ancien temps. Ce soir je vais aller me coucher en pensant à ton article et ce bel outil.

    Gros bisous et bonne fin de journée à vous deux.

    8
    Mercredi 16 Août à 17:04

    C'est avec bcp de plaisir que je découvre ce métier que je ne connaissais pas. J'aurais pu y penser sachant bien que le bois n'arrivait pas tout coupé en long surtout il y a très longtemps. Je comprends que ce travail était très difficile et laborieux. Il est bien, que de nos jours, il y ait des machines pour remplacer les hommes.

    Bonne fin de journée Jackie, bises à demain.

    7
    Mercredi 16 Août à 13:49

    Article très intéressant Jackie, dommage que tous ces petits métiers disparaissent ... tout est tellement "robotisé" maintenant, que d'emplois en moins ... dommage.

    Bonne journée et bises de Christiane

    6
    Mercredi 16 Août à 13:36

    Bonjour Jackie,

    Un métier disparu. Tous ces petits métiers étaient bien utiles, il y avait moins de chômage ... Passe une très bonne journée, grosses bises, Véronique

    Résultat d’images pour gifs sarah kay

    5
    Mercredi 16 Août à 09:53

    Coucou Jackie

    Très bon souvenir que la visite de ton musée... qui déborde de tant de choses !!! Chaque objet ayant une histoire, il nous faudrait beaucoup de temps pour les découvrir tous...

    J'en sais un peu plus sur ce métier de scieur de long, merci à toi... A ce propos, j'ai lu un excellent roman, deux tomes en réalité et le troisième doit sortir prochainement : https://www.actu-monyclaire.com/mes-avis-sur-les-livres-lus/le-doleur/

    Bisous et bonne journée

    4
    Mercredi 16 Août à 07:56

    Un métier qui ne devait pas être facile et même dangereux.
    Bisous et bonne journée

    3
    Mercredi 16 Août à 07:42

    Des métiers qui disparaissent avec les machines qui les remplace, bonne journée bises

      • Bobby
        Dimanche 8 Octobre à 18:51

        Bonjour ,

        Il ne faut rien regretter , les métiers comme les choses et les hommes naissent , vivent et disparaissent . Je suis moi même collectionneur de vieux outils , j'ai une de scieur de long mais malheureusement je ne connais pas son histoire....

         

    2
    Mercredi 16 Août à 04:46

    merci de nous faire partager cet ancien métier que je ne connaissais pas , par contre j aie scier du bois avec un harpon et c etait deja bien difficile pour la petite fille que j étais a cette epoque la  mais j aimais bien  je crois qu on a eus une trançonneuse vers les années 70 pour la premiere 

     gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :