• On n'en voit plus ....

     

    Les pots à pharmacie

    Grâce aux pots à pharmacie la faïence s'est imposée ès le XVIe siècle. Les potions magiques d'autrefois se présentaient sous formes de décoctions de plantes, de mixtures, de sirops ou de breuvages, mais aussi de pilules, d'huiles ou d'onguents. Jusqu'au XVIe siècle, pour les conserver et les transporter on utilisait des pots plus ou moins étanches et peu hygiéniques : bois, albâtre, jaspe, ivoire, marbre, étain, argent, plomb ou encore verre, terre vernissée ou grés furent tour à tour testées. Avant que la faïence  ne remporte tous les suffrages auprès des apothicaires

    La terre cuite recouverte d'un émail à base d'étain garantissait enfin une parfaite étanchéité aux récipients. Autres avantages:  parfaitement opaque, la faïence empêchait toute altération de son contenu et son entretien, particulièrement aisé, permettait multiples réutilisations. Dès le XVIème siècle, la plupart des faïenceries françaises et italiennes vont donc produire des pots de pharmacie. Elles s'établissent près des hospices religieux (couvents, abbayes), des hôpitaux laïcs et des apothicaires. Nombre de pots furent fabriqués par centaines pour les pharmacies royales, princières, aristocratiques. Ces objets usuels deviennent un symbole de prestige, décoratifs ils nichent sur des étagères de boiseries en noyer ou en chêne des apothicaires

    Albarello

    D'origine orientale, apparaît dès le fin du XVIe siècle, dès la fin du Moyen Âge. Il contient généralement des mélanges de corps gras et de substances résineuses, utilisés pour les baumes, les onguents et les pommades. Son corps est resserré en son centre pour assurer une meilleure prise en main. A partir du XVIIIe siècle, une collerette intérieure, appelée "valet", est parfois adjointe, elle permet de nettoyer la spatule utilisée pour servir le mélange

    Chevrette

    Appelée aussi cabrette, remonte à la cruche du Moyen Âge. C'est le pot à pharmacie par excellence, les apothicaires exigèrent le droit exclusif de s'en servir et de l'exposer à la devanture de leur boutique.  Un édit royal prévoyait une forte amende si un épicier ou un chirurgien en faisait usage. Ce récipient, à la panse ronde ou ovoïde conservait 1 à 4 litres de sirops ou de miel suivant la taille. Il est généralement équipé d'une anse soit ronde et étroite, soit plate et large.

    Pilulier

    De taille plus réduite que l'albarello le pilulier conserve des pilules ainsi que des substances sèches et odorantes comme les poudres et les muscs. Son ouverture assez large, permet d'y plonger la main pour saisir le contenu. Le pilulier peut être surmonté d'un couvercle

    Pot à thériaque

    Il est le plus richement décoré de tous les pots. De forme balustre, il repose sur un piédouche, orné d'un couvercle et de deux anses très travaillées, représentant souvent des serpents entrelacés ou des cordons torsadés. Il contenait de l'opium, mais aussi des roses rouges et des vipères desséchées.

    Pot canon

    Surnommé ainsi par sa silouette droite et cylindrique apparaît au XVIIe siècle, le plus souvent haut car il repose sur un piédouche qui le rend stable, il est équipé d'un couvercle. Il permet de conserver onguents, baumes et électuaires (mélange de poudres et de miel)

    Pot droit

    Le pot droit, de forme cylindrique est généralemnt couvert. Il apparaît au XVIIIe siècle avec l'intensification de la production et la simplicité des formes.

      

    Jarres, cruches, aiguières

     Elles étaient employées pour les grandes quantités d'eaux distillées, les tisanes, les huiles douces et les sirops ordonnés par le médecin. elles étaient surtout utilisées dans les hopitaux ou constituaient les réserves des apothicaires.

    Bouteilles, gourdes

     Les eaux distillées, les huiles ou sirop remplissaient des bouteilles à long col avec un orifice étroit fermé par un bouchon de liège, d'une contenance de deux litres. Certaines bouteilles prennent la forme d'une gourde de pèlerin, à panse aplatie avec quatre anneaux latéraux pour passer une cordelette qui permet de la transporter ou de la suspendre.

     

    .

     

     

    « Au fil de l'eau...Un air du midi.... »

  • Commentaires

    11
    Lundi 31 Juillet à 18:23

    Oh oh une belle déclinaison des pots j'aime beaucoup

    et c'est vrai qu'on en voit plus.

    gros bisous

    10
    Samedi 29 Juillet à 21:11

    bonsoir ma belle , ils sont jolis , dans la ville d'à côté , il y a une vieille pharmacie ou l'on peut admirer ces pots , du côté météo , il a fait beau et chaud ,un peu trop même mais de la pluie est annoncée , bonne soirée , bisous

    9
    Samedi 29 Juillet à 19:42

    S'est vrai que s'est des beaux pots, dans les pharmacies de maintenant, on n'en voit plus. Peut être dans les vieilles pharmacies.

    Bon week-end, bisous

    8
    Samedi 29 Juillet à 18:21

    Bonjour calacaline,

    Ce sont de jolis pots. A vichy, il y a une très belle et vieille pharmacie. Le pharmacien a gardé tout de l'époque, les pots, les flacons dont certains ont encore du produit etc. Je lui avais demandé ce que contenaient ces pots. On a discuté très longtemps. J'allais acheter des bonbons rien que pour le plaisir d'entrer dans cette belle pharmacie. Ben oui, comme je ne suis jamais malade il fallait bien que j'achète quelque chose pour le plaisir et le bonheur d'admirer et les parfums, produits beauté trop chers, donc j'achetais des bonbons et tapais la parlotte avec le pharmacien pendant un bon moment. Bon, j'arrête sinon je vais en mettre trop long.

    Ton article est très intéressants comme à chaque fois d'ailleurs. C'est vraiment un plaisir. Que ces pots sont beaux; de belles illustrations.

    Une très bonne fin de journée et bisous à vous deux.

    7
    Samedi 29 Juillet à 17:14

    Je ne les collectionnerais pas

    mais une de nos pharmacies

    qui fait aussi herboristerie en a de très beaux ....

    Rare de nos jours, des oeuvres d'art d'apothicaire !!!

    Bonne soirée Jackie,

    Amicales bises,

    Christiane

    6
    Samedi 29 Juillet à 13:07

    Ce sont de très jolis pots des merveilles pour les collectionneurs !

    Bisous !

    5
    Samedi 29 Juillet à 10:12

    Un bel article ,bon week-end bisous

    Bon Weekend

    4
    Samedi 29 Juillet à 08:29

    nous aussi a la pharmacie il y en avait tout un mur sur des belles etageres , oh je pense qu ils sont precieusement a l abrit quelque part enfin je l espere mais pas de doute je penseou alors donné a un musée 

     tres beau week end  a toi et aux tiens 

     bisous

    3
    Samedi 29 Juillet à 08:20

    A la pharmacie où j'allais avant, il y en avait en déco uniquement. C'est dommage car ils sont beaux.
    Bisous et bon WE

    2
    Samedi 29 Juillet à 07:59

    J'aime bien regarder ces pots mais je ne les collectionnerais pas, trop de contraintes pour quelqu'un qui est allergique au ménage comme moi.............sarcastic

    Je ne connaissais pas le paille en queue,

    c'est toi qui a fait la photo ???

    Bon week-end Jackie, Bisous !!!

    1
    Samedi 29 Juillet à 06:37

    Ils sont magnifiques tous ces pots

    j'aime beaucoup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :