•  

     

       

    Crème au moka

    Pour 4 personnes

    Préparation : 40 mn - Repos : 1 heure

    5 c à café de café soluble, 50 g de graines de café, 1 c à soupe de cacao en poudre

    4 c à soupe de sucre en poudre, 1 c à soupe de sucre vanillé, 2 œufs

    50 cl de lait, cl de crème fleurette, 6 feuilles de gélatine

    Séparez les blancs d'œuf des jaunes, mélangez les jaunes avec le cacao, 4 c à s de lait

    Plongez les feuilles de gélatine dans 25 cl d'eau froide

    Mélangez 25 cl de lait avec le sucre en poudre, le sucre vanillé et le café soluble

    Portez le tout à ébullition sans cesser de remuer, puis retirez du feu

    Incorporez-y ensuite le mélange jaunes d'œufs cacao-lait

    Egouttez la gélatine, ajoutez-la à la crème obtenue

    Ajoutez-y le reste du lait froid, puis placez-la au réfrigérateur

    Battez la crème fleurette au fouet, mettez-la également au frais

    Battez les blancs d'œufs en neige ferme, incorporez-les à la crème au moka

    Incorporez-y aussi les 2/3 de la crème fouettée

    Remplissez 4 ramequins avec la crème que vous placez au réfrigérateur

    Au moment de servir, garnissez les ramequins avec le reste de la crème fouettée

    Ajoutez en décoration des grains de café

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

    Lasagnes du pêcheur

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 15 mn - Cuisson : 40 mn

    400 g de lasagnes, 200 g de crevettes grises, 600 g de filets de merlan

    10 cl de crème fraîche, 50 g de gruyère râpé, 100 g de beurre, 50 g de farine

    3/4 de litre de lait, chapelure, noix de muscade râpée, sel, poivre

    Faites cuire les lasagnes 8 à 10 mn dans de l'eau bouillante salée

    Pendant ce temps, décortiquez les crevettes, égouttez les lasagnes

    Passez les filets de merlan dans les œufs battus en omelette, puis dans la chapelure

    Faites-les cuire 4 mn de chaque côté à feu moyen dans 50 g de beurre

    Egouttez-les et coupez-les en lanières

    Préparez la béchamel : faites fondre le beurre restant dans une casserole

    Ajoutez la farine, mélangez, versez le lait froid d'un seul coup

    Mélangez à nouveau et laissez épaissir à feu doux tout en remuant

    Ajoutez le gruyère, une pincée de noix de muscade, la crème, salez, poivrez

    Mettez 1/3 de béchamel dans un récipient, ajoutez les crevettes au 2/3 restants

    Dans un plat allant au four, mettez la moitié des lanières de merlan

    La moitié de béchamel aux crevettes, la moitié des lasagnes, le restant de merlan

    De la béchamel aux crevettes et les lasagnes, nappez de béchamel 

    Faites cuire dans le four à 180°C (th.6 ) pendant 20 mn environ

     

     

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     


    17 commentaires
  •  

     

    Les plaques de cheminée

    Les plaques de cheminée en font voient le jour vers 1400, on les appelle aussi "contre-cœurs ""contre-feux" "platines" en Alsace ou encore "taques" en Bretagne. Comme leurs ancêtres de pierre, leur fonction première est de protéger la maçonnerie de l'âtre de l'action dévorante des flammes, mais surtout elles emmagasinent la chaleur et la redistribuent dans la pièce une fois le feu éteint.

    Leur fabrication est délicate, le métal en fusion (font ou fer battu) est versé dans des moules en bois sculptés de dessins, textes ou monogrammes en négatif. Le coulage en une seule étape et la qualité inégale de la fonte engendrent beaucoup de rebus, de plus sous l'action de la température élevée le moule en bois brûle ce qui limite la production en série. Celle-ci ,e deviendra effective qu'avec le développement de l'industrie métallurgique et les nouvelles techniques de production.

    Les plus belles compositions apparaissent à la Renaissance, au XVIe siècle et atteignent leur apogée au XVIIe siècle, la qualité des moules donne de beaux dessins aux riches reliefs, cette maîtrise se poursuit au XVIIIe siècle sous Louis XV, avant de décliner sous Lois XVI avec des plaques aux décors particulièrement pauvres.

    Au début du XIXe siècle, le premier Empire (1804-1814)voit cependant fleurir des motifs d'abeilles, d'aigles et autres emblèmes impériaux au cœur de l'âtre. Un dernir sursaut qualificatif se profile sous le second Empire (1848-1870), il précède les copies de l'ère industrielle qui prolifèreront dans les premières décennies de la IIIe République.

    Les décors des plaques sont liés aux modes; motifs allégoriques comme les saisons, la fortune, la gloire, ou héraldiques avec armoiries, couronnes et autres emblèmes, historiques comme le couronnement de Louis XIV et mythologiques, Hermès et sa lyre, Leda et le cygne, Bacchus chevauchant un tonneau, Remus et Romulus. Les contes ou fables sont largement illustrés, et les scènes paysannes tableaux de Millet, Les décors faisant référence à la religion sont nombreux aussi

    Dés la fin du XIXe siècle, la disparition des cheminées à foyer dans les logements urbains ainsi que la généralisation des poêles à bois et à charbon entraînent la disparition des plaques de cheminée, la production de cette époque qui alimente essentiellement les appartements bourgeois ou foyers ruraux se borne à des modèles simples aux reliefs peu marqués.

    Les photos viennent du net

     


    16 commentaires
  •  

     

     

       

     Tarte à l'orange

     

    Pour 6 personnes

    Préparation : 30 mn - Cuisson 35 mn- Repos 12 h

    Pour la pâte : 200 de farine, 100 g de beurre + 10 g pour le moule,

    1 œuf, 60 g de sucre en poudre

    Pour la garniture : 4 oranges non traitées, 300 g de sucre en poudre

    1 demi-verre d'eau, 1 pot de marmelade d'oranges, 1 c à soupe de liqueur d'orange

    Préparez la pâte : disposez la farine en fontaine, versez au centre

    Le beurre coupé en petits morceaux, le sucre, l'œuf légèrement battu

    Malaxez rapidement du bout des doigts, dès que la pâte est lisse

    Roulez-la en boule, laissez-la reposer pendant 12 heures

    Lavez et essuyez les oranges, coupez-les en rondelles

    Versez le sucre et l'eau dans une casserole 10 mn jusqu'à consistance d'un sirop épais

    Jetez-y les rondelles d'oranges, faites-les pocher pendant 10 mn

    Versez-les ensuite dans un tamis ou passoire , recueillez le jus dans une casserole

    Ajoutez la moitié du pot de marmelade, laissez réduire de moitié, ajoutez-y la liqueur

    Allumez le four à 220°C (th.7), farinez le plan de travail aplatissez la pâte sur 3 mm

    Garnissez-en un moule à tarte beurré, piquez le fond avec une fourchette

    Faites- la cuire pendant 15 mn environ au four chaud

    Quand la pâte est dorée, recouvrez le fond avec le reste de marmelade

    Déposez les rondelles d'oranges dessus en les faisant chevaucher, nappez avec le sirop

     

    Clic pour vérifiermerci Manola pour le cadre

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

       

    Gratin savoyard

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 20 mn - Cuisson 1 heure

    800 g de pommes de terre à chair ferme, 25 cl de bouillon de volaille fait avec un cube

    125 g de gruyère râpé, 125 g de beurre + 20 g pour le plat, sel, poivre

    Pelez les pommes de terres, lavez-les, essuyez-les dans un linge

    Préchauffez le four à 180°C (th.6)

    Coupez les pommes de terre en fines rondelles

    Déposez-les par couches successives dans un plat à gratin beurré

    Parsemez chaque fois de sel, poivre, gruyère râpé

    Et noisettes de beurre, versez dessus le bouillon de volaille

    Faites cuire à four moyen 1 h, le bouillon doit être tout absorbé

    Allumez le gril, faites dorer le gratin pendant 5 mn avant de servir

    Pour un gratin plus gouteux remplacer le gruyère par du comté fruitière

    Truffade au Saint-Nectaire

    Faites cuire 1 kg de pommes de terre, coupez-les en rondelles

    Répartissez-les dans un plat à gratin beurré avec 250 g de lardons

    Couvrez de 250 g de crème fraîche et de 800 g de Saint-Nectaire coupé en tranches

    Enfournez 20 à 30 mn à 210°C, terminez en position grill 3 mn pour dorer

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires