•  

     

       

     

    Mousse au potimarron

     

    Pour 4 personnes

    Préparation ; 15 mn - Cuisson : 5 mn - réfrigération : 6 h

    400 g de purée de potimarron, 8 cl de lait concentré non sucré

    2 c à soupe de Maïzena, 80 g de sucre, 2 sachets de sucre vanillé

    3 c à café de poudre pour pain d'épice, 40 cl de crème liquide

    2 c à soupe de mascarpone, 1 c à café d'extrait de vanille, cannelle

    Mélangez la Maïzena, le sucre, le sucre vanillé, le lait dans une casserole

    Portez à ébullition, faites cuire 3 mn, la préparation doit épaissir

    Incorporez la purée de potimarron avec les épices

    Fouettez la moitié de la crème liquide en chantilly avec le mascarpone

    L'ajoutez délicatement à la purée de potimarron

    Répartissez dans des coupes et placez pendant 6 h au frais

    Fouettez la crème restante en chantilly avec la vanille au moment de servir 

    Garnissez les coupes, saupoudrez de cannelle, servez aussitôt 

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     


    13 commentaires
  •  

     

       

    Ballotins de dinde au fromage

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 50 mn - Cuisson : 30 mn

    4 escalopes de dinde, 8 tranches fines de poitrine fumée

    40 g de farine, 40 g de beurre, 1/2 l de lait, 50 g de comté râpé

    4 brins de persil plat, muscade, huile d'olive, sel, poivre

    Préchauffez le four à 180°C (th.6), coupez les escalopes en deux

    Entourez chaque morceau d'une tranche de poitrine

    Faites dorer les ballotins des 2 côtés dans une poêle huilée, assaisonnez, réservez

    Dans une casserole, faites fondre le beurre, jetez-y d'un seul coup la farine

    Mélangez sans cesse pendant 3 mn, hors du feu versez le lait en fouettant

    Faites cuire sur feu doux 3 mn en remuant jusqu'à épaississement

    Assaisonnez de muscade, sel, poivre, incorporez le comté râpé

    Posez les ballotins dans un plat et arrosez de béchamel

    Enfournez 10 à 15 mn, rincez, ciselez le persil, parsemez-en le plat

    Accompagnez d'une purée maison par exemple

    Pour alléger, cuisinez ces ballotins dans une sauce à base de tomates

    D'oignons, d'ail et de thym, ce sera aussi gourmand

     

    Clic pour vérifierMerci Manola pour le cadre

     

     


    22 commentaires
  •  

     

     

    La faïence de Samadet

    Le XVIIIe siècle est marqué par une explosion du nombre de manufactures de faïence en France. Trois raisons expliquent cet âge d'or de la faïence,à la fin du XVIIe siècle, pour renflouer les caisses de l'État, appauvri par des années de guerre contre des puissances étrangères, Louis XIV promulgue des édits de fonte de vaisselle d'or et d'argent. Les nobles de la cour remplacent alors, comme le roi soleil, leur service de table en métal précieux par de la faïence.

     

     

    La mode des armoiries, au début du XVIIIe siècle, incite par ailleurs les nobles à faire réaliser des services en faïence ornés des armoiries familiales, enfin, le long essor économique de la France au XVIIIe siècle permet à la bourgeoisie de devenir une clientèle nouvelle pour la faïence. C'est dans ce contexte qu'est fondée la faïencerie de Samadet.

     

     

    La faïencerie connaît un développement rapide et fournit les marchés du Gers et du Béarn. Des magasins ouvrent à Auch, Cahors, La Rochelle, Montauban, Toulouse et des expéditions partent jusqu'aux Antilles. Cette expansion est due au talent d'un certain Le Pâtissier, spécialiste débauché de Bordeaux. Il sait tirer profit des avantages comparatifs du site de Samadet, capable de produire mieux et moins cher que la concurrence, et d'acheminer la marchandise par galupe vers le port de Bayonne pour les expéditions les plus lointaines.

     

     

    Cet âge d'or sera de courte durée et la manufacture, qui passe dans les mains de plusieurs propriétaires successifs, cesse son activité définitivement en 1840[4], à peine plus d'un siècle après sa création. Son déclin est déjà amorcé à la veille de la Révolution française, notamment en raison de la concurrence de la production de porcelaine et des faïences anglaises, du coût élevé de la matière première et de la main d'œuvre hautement qualifiée. Après sa fermeture, le site est reconverti en marché à bestiaux.

     

     

    Pendant son âge d'or, la manufacture connait une production abondante, répartie entre pièces de forme et platerie, se reconnaissant à son émail blanc, épais, remarquable support d'un décor propre à l'Aquitaine. Les décors polychromes allient au mauve du manganèse, le bleu, le jaune et le vert. Le rouge, résultant d'une seconde cuisson au petit feu est utilisé pendant une courte période.

     

     

    Les sujets les plus représentés sont des motifs floraux (œillets, myosotis), animaux (oiseaux, insectes) ou des scènes de la vie rurale. Les faïences ne sont pas signées et leurs auteurs sont restés anonymes.
    Les pièces de faïence de Samadet font aujourd'hui partie de collections publiques ou privées.

     

     


    12 commentaires
  •  

     

       

    Gratin de salsifis

     

    Un légume un peu oublié...

    Pour 6 personnes

    1 kg de salsifis, 25 g de farine, 200 g de jambon fumé,

    1 dl de crème, 150 g de gruyère râpé, muscade,

    1 jaune d'œuf, 50 g de beurre, sel, poivre

    Grattez les salsifis, plongez-les dans une casserole d'eau bouillante salée

    Faites-les cuire 30 mn, égouttez-les, réservez 1/2 l de jus de cuisson

    Dans une casserole, préparez un roux avec 25 g de beurre

    25 g de farine, muscade, sel et poivre, remuez avec une spatule

    Mouillez peu à peu avec le jus de cuisson des salsifis réservé

    Hors du feu incorporez la moitié du gruyère, la crème et le jaune d'œuf

    Versez les salsifis dans cette préparation avec le jambon coupé en rondelles

    Mettez le tout dans un plat à gratin, saupoudrez du reste de gruyère

    Parsemez de noisettes de beurre, faites gratiner 15 mn à four chaud 200°C

    Servez avec des croûtons

    Le gratin peut accompagner la viande de porc ou de bœuf

    Ainsi que les préparation de viande hachée, ou simplement avec une salade

     

     

    Merci Manola pour le cadre

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

    On le réussi facilement....

     

       

    Gâteau Montmorency au chocolat

     

    Pour 4 personnes

    Préparation : 20 mn - Cuisson : 30 à 40 mn

    125 g de chocolat noir, 125 g de beurre + 10 g pour le moule 

    125 g de sucre en poudre, 3 œufs, 50 g de farine

    24 cerises à l'eau de vie, 25 g de copeaux de chocolat

    Faites fondre doucement le beurre, le chocolat au bain-marie

    Hors du feu ajoutez le sucre et les jaunes d'œufs en les incorporant un à un

    Versez la farine, bien mélanger

    Battez les blancs d'œufs en neige très ferme, ajoutez-les délicatement

    Dénoyautez les cerises, incorporez-les au mélange

    Versez dans un moule beurré, faites cuire à four doux 160°C, 30 mn

    Surveillez la cuisson, prolongez-la si besoin, le gâteau doit rester moelleux

    Décorez de copeaux de chocolat à la sortie du four, laissez refroidir

    Ce gâteau, fragile à démouler peut être réaliser

    Dans un joli moule carré en porcelaine par exemple

     

    Clic pour vérifiermerci Manola pour le cadre

     

    On le réussi facilement....

     


    16 commentaires